What’s in my Bâle? When packing for Baselworld

Jeudi, le temple hypnotique de l’Horlogerie – le grand h, oui capital le grand h! Aussi gros d’égo que celui de Hélicoptère ou de Hôpital, du genre qui crie c’est moi je suis là! – ouvre ses portes à Bâle et agite, tel un mentos-dans-du-coca, tout le petit monde du secteur horloger, en plein émoi! Les équipes des marques travaillent en effet depuis plusieurs weekends déjà pour apporter les dernières finitions aux produits en compétition.
Un évènement international qui durant 10 jours donc, va voir passer les plus belles filles de la Com, en gravitation ascensionnelle – perchées sur des Louboutins – vers cet ultime palais de la montre, telles des abeilles retrouvant la ruche au simple flair du diamant et de sa variante à aiguilles. Euh ouais là, on fait pas semblant, on se prend presque trop au sérieux, c’est du lourd.
Dès demain lors de la journée inaugurale dédiée à la presse, concurrence en veux-tu-en-voilà pour la Fashionista il y aura!
Bien que concurrence nul n’y aura plus, quand au soir Star d’Hollywood montrera son joli minois… A tall good-looking woman, entendez par là une grande et belle fille, du genre ambassadrice flambante neuve de garde-temps à tourbillon (la version robot-ménager de votre montre à quarz!), véritable aimant à particules de pupilles affolées : suivez-mon regard! Un peu comme la balle de tennis sur un court de Roland Garros un jour de final… Elle est là, plus rien d’autre ne compte. Ahlala pas toutes les même égales d’éclat! Quand elle apparaîtra, il n’y en aura que pour elle-la-plus-belle.
Oh malheur donc, de la Fashionista, qui, toute son armoire renversée sur son King Size de lit, se demande encore pourquoi elle n’a pas plutôt acheté ce nouveau tailleur chez Zara! Plus belle du Bâle, ne sera pas, ça c’est sûr! Allez allez on sort tout, on choisit quelques trucs, on fourre le tout dans une valise et de toutes façons, on va la-bas pour travailler non? Em-bâle-é c’est pesé!

On emmène donc : des couleurs qui s’assortissent entre elles, de manière à pouvoir mélanger chaque pièces avec les autres et récréer sur place, la tenue de circonstance adaptée à l’envie du moment. Tout va avec tout! Des petites vestes, qui s’accordent autant aux robes qu’aux pantalons. Des variations de talons de toutes hauteurs du extra-flat au vertigineux pour tout le confort nécessaire selon l’Event. Des bijoux bold en strass, histoire d’accessoiriser avec ultra facilité. Des sacs de plusieurs volumes pour tout transporter. Et des matières aussi rock que sages! Le tout dans un black & white parfait en sortie d’hiver (je peux pas m’empêcher d’être désolée en voyant ces filles qui se sapent déjà comme au printemps – le printemps c’est le 21 Mars, pas avant! Ok? C’est pourtant simple! ça fait des siècles que la date a pas changé!). Si vous suivez ces arguments, vous n’avez pas besoin d’emmener avec vous tout votre dressing, et vous gardez un max d’efficacité pour optimiser vos tenues. Vous avez encore un doute? Faites un tour des couv’ de magazine de Mars, vous n’en aurez plus! Parole de Fashionista!

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s