Une journée à Monaco avec Jean Claude Biver de Hublot

Ce matin, j’ai rendez-vous avec un monsieur très respecté dans le monde de l’Horlogerie, envié pour ses idées, son ouverture d’esprit et sa créativité. Je l’accompagne à Monaco pour un évènement très féminin : la présentation d’une nouveauté dédiée aux femmes d’affaires et dévoilée chez Tina Zegg, de la boutique du même nom, située Place du Casino de la belle cité monégasque. Pour l’évènement, seront réunies autour de lui à déjeuner les femmes les plus brillantes du rocher, sur le thème d’un sujet qui lui plaît et sur lequel il est passionnant à écouter :  » de la supériorité de la femme ». Voici un homme qui vènère la féminité et en parle mieux que tout autre! Il sera donc bien entouré, pour nous présenter une montre dorée pleine de style et de force féminine affirmée.

Mon agenda :

9:00
| Séquence 1 : Transport express

J’arrive au terminal privé de Meyrin, en avance, et m’en étonne! La circulation sous la pluie était pénible et je me voyais déjà manquer l’avion en pleurant, restée sur le tarmac seule abandonnée dans la grisaille genevoise. Ouf il n’en est rien! Le terminal dans lequel je m’annonce  » le vol Hublot s’il vous plaît  » offre un confort sobre en gris clair, l’accueil est courtois, et on se croirait presque dans un hôtel : pas de regards menaçants aux portiques de sécurité, et la serviabilité même d’équipes dédiées au confort des passagers. Les filles qui sont du voyage arrivent à leur tour et nous échangeons de suite nos impressions avec décontraction autour d’un bon café. Le team Hublot nous rejoint, ainsi que Monsieur Biver dont la limousine arrive perlée des gouttes d’averse qui tombe maintenant sans discontinuer. Nous sommes toutes 4 journalistes en robe d’été pour l’occasion et, pour la météo clémente à Monaco, à l’instant nous prions!

9:40

Nous décollons de Genève, par 14 degrés au sol. Le jet privé offre parfaitement le confort pour les 8 personnes que nous sommes à bord. Et on se croirait dans un salon version manège, sauf avec un full accès au cockpit! Monsieur Biver, entouré de ces dames, est le plus agréable des hôtes et se prête volontiers aux interviews et babillages de nous autres chroniqueuses. L’ambiance est très sympathique et décontractée: Monsieur Biver, comme nous-même, ayant gardé sa capacité d’émerveillement et son Iphone à la main pour immortaliser les instants magiques de ce voyage.

10:30

Nous arrivons à Nice qui affiche au thermomètre un souriant 27 degrés. La douceur du climat est une caresse chaude sur nos joues climatisées et nous donnent l’envie immédiate de retirer nos vestes lainées : ici c’est l’été! Et la journée est belle à rêver!
Dans le terminal privé, nous patientons confortablement dans l’attente de notre hélicoptère. Une grosse abeille 8 places qui pivotent sur ses roues avant de décoller. C’est toujours un instant grisant que d’observer le sol s’éloigner, et de pouvoir contempler avec un sourire béat de satisfaction, la mer à perte de vue qui déroule ses vagues sous l’ombre des pales tournant à pleine vitesse.

11:30
| Séquence 2 : la boutique de Tina

Nous sommes à Monaco. Palmiers, ciel bleu, air marin, etc… tout est là pour nous faire oublier notre froide et si peu éclairée bien-aimée Genève. Le temps est ici à la gaieté! Dès notre arrivée, nous sommes accueillis avec bonne humeur par Tina Zegg elle-même, qui a organisé pour l’occasion un petit cocktail de bienvenue sur le parvis de sa somptueuse boutique.
Brune élancée, gainée d’une robe à motifs héraldiques roses captivante de chez John Richmond (qu’elle avouera avoir acheté en pensant que c’était du Roberto Cavalli), elle promène l’élégance de son mètre 80 sur la place du casino comme l’aiguille des minutes sur un cadran : on la suit des yeux, c’est elle qui donne le temps de l’évènement. La parfaite incarnation d’une femme qui aime les montres. Suisses s’entend! Puisqu’elle est elle-même originaire des Grisons!
La nouveauté Hublot est donc à son image: l’excellence du Swiss Made et le Chic d’une version très principauté, en série limitée tout spécialement éditée pour ses points de ventes : en chromé acier ou lumineux or rose fumé. D’ailleurs la version argentée qui danse à son poignet, assortie au reflet de ses chaussures et de sa visière avant-gardiste, devient dès notre arrivée l’objet de toutes les convoitises : Tina a su nous parler, de sa créativité qui nous est toute destinée. Et pour cette Hublot toute enluminée, nous mettons-nous à compter dans nos esprits, les deniers qui nous permettraient sa bienheureuse acquisition, là immédiatement, sur le champs! Quelle préciosité!

12:45

Il est temps pour nous de quitter la somptueuse boutique de Tina – dans laquelle on se verrait bien faire des shootings d’edito pour l’éternité, oh oui mon dieu s’il est vision du paradis c’est ici! Avez-vous vu ces coursives de balcons en fer forgé, de black & white sophistiqué? – afin de rejoindre la terrasse de l’Hôtel de Paris, de l’autre coté de la Place du Casino, où l’on nous attend pour déjeuner. Monsieur Biver nous sert élégamment de portier, son plaisant sourire nous invitant à nous diriger gentiment vers la suite de cette inoubliable journée. Dehors, il fait un temps superbe, on croit rêver en Technicolor! Et oh cette Ferrari pastel blue quelle merveille! Pas de doute possible, la Genève version solaire se cache bien ici, dans cette version lumineuse d’un luxe qui se veut moins discret et beaucoup plus fun! Quel délice! On est au pays d’Alice!

13:00
| Séquence 3 : L’Hôtel de Paris

Ah les palaces! Et leur atmosphère feutrée de tapis chargé de coton soyeux, de verroterie à la brillance cristal et de fleurs en cascade. L’Hôtel De Paris, dont l’Histoire résonne dans les couloirs comme des chuchotements du passé, de toutes ces têtes couronnées qui ont foulé son entrée, nous accueille avec la grâce que seuls les grands ensembles permettent, avec un doux silence et une agréable sérénité.
Le rendez-vous est donné Coté Jardin où nous prenons l’apéritif en contemplant la vue de la terrasse qui domine la baie de Monaco, un 360 degrès distrayant au regard armé de lunettes de soleil.

13:30

Nous prenons place le long des tables qui ont été dressées pour l’occasion dans cette ambiance garden-party qui semble avoir été décorée par Martha Stewart. Les couleurs de cette espace de réception sont un ravissement pour les sens, de ce vert menthe claire qui se marie si bien avec les fleurs grimpantes des treillis blancs. Tout est délicat, sobre et tendre, d’un doux confort pour un déjeuner entre femmes exclusivement.
Dans un milieu horloger que l’on dit volontiers machiste et dominé par les hommes, quel plaisir en effet de se retrouver entre filles! Qui plus est pour fêter une montre créée par l’une d’entre elles et entre femmes de goût, douées de distinction – comprenez de sacs collector, de robe vintage hors de considération et de toutes les dernières collections Hublot Big Bang réunies pour l’occasion.

14:00

Monsieur Biver prend la parole pour nous conter l’un de ses sujets favoris, de l’importance de la femme, dans sa vie, comme dans toutes autres. Combien la femme, qui prête son corps à la maternité, son temps aux soins de sa famille, qui appuie la force de son homme, représente selon lui le futur de chacun, l’avenir absolu de l’humanité. Les invitées, toutes douées d’influence sur la Côte d’Azur, rient aux éclats en applaudissant des deux mains.
Et c’est vrai qu’il est touchant, cet homme grand et fort, à la tête d’une des plus belles réussites horlogères, a parler de l’amour de la féminité, avec respect et entrain, comme un chevalier servant qui aurait gardé le coeur pur d’un collégien. Toutes le regardent avec admiration, cet homme venu leur parler d’elles, comme seul les gentlemen savent le faire, avec une noblesse de geste qui n’enlève rien à la puissance d »action. Monsieur Biver est un homme distingué et courtois comme j’imagine que James Bond le serait à son âge, avec ce calme apaisant que la confiance qu’il projette dans ses réalisations, confère à son sens du relationnel.

La voici donc sous mon objectif, cette merveille dorée dont je ne me lasse pas de jouer avec le reflet du cadran en laiton galvanique poli miroir si difficile à produire de sa délicate consistance. Je la shoote en rafale avec empressement : oh ici le miroitement des fleurs sur son cadran, oh ici le rayonnement de mon ongle rosi de vernis Chanel Splendeur appuyant sur l’obturateur. Je traque son éclat, pour nourrir ma joie. Car finalement, c’est bien elle la star de la journée! Et qu’elle est belle de cette brillance rosée, qui semble habiller de brillance tout le poignet. Voici une montre qui peut s’assortir avec tout puisqu’elle a le teint de pêche de notre peau et se fond, dans un effet caméléon, à toutes les carnations.
Que le beau est envoutant pour les sens quand il a le chatoiement de cette Hublot Tina-isé de lumière irisée et racée! Une merveille née, avec nombres de fées sur son berceau penchées, par une toute aussi merveilleuse journée!

Texte, Photos & Post-prod : Florence Jacquinot

Dans la Presse | Le reportage de Business Montres de Lundi 11 Juin

Dans la Presse | Le reportage de Business Montres de Mercredi 13 Juin

17 réflexions sur “Une journée à Monaco avec Jean Claude Biver de Hublot

  1. C’est très amusant, à la regarder en photo, je ne me serais pas du tout doutée que cette montre Tina-isé offrait le monde alentours en reflet. Nude et étrange, magique.
    Montre, oh ma belle montre, dis-moi qui est la plus belle de tout le pays ?

  2. Pingback: MONACO : La journée de ces dames avec Jean-Claude Biver (chez Zegg & Cerlati) | Business Montres

  3. Pingback: MERCREDI : L’actualité des marques et des montres en quinze séquences riches d’enseignements | Business Montres

  4. Pingback: Let’s tease : next trip with Jean-Claude Biver | Secrets Of Style

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s