Grand Prix de formule 1 de Monza : How to dress?

La Formule 1, c’est un peu les jeux du cirque des temps modernes, où la démonstration de la puissance, des gladiateurs des années 2000, s’exprime dans un combat pour la vitesse et surtout contre le temps. Ces pilotes d’avions de chasse collés au bitume, tournent sur un circuit dans un bruit épouvantable, arrosant de décibels sur leur passage, des spectateurs transis de bonheur la chair de poule jusque dans le coeur, ce au péril de leur vie, malgré des normes de sécurité sans cesse remaniées. Sans boules Quiès enfournées dans les oreilles, l’onde bruyante d’ailleurs déplacée par le moteur en mouvement jusqu’à vos tympans perfore votre tête jusqu’au milieu du crâne. Comme à l’époque de Rome, le danger fait aussi le plaisir, d’hommes qui se confrontent à la peur, sans sourciller derrière leurs visières polarisées, encouragés par des supporters venus par centaines de milliers assister à cette grande messe de l’ultra-sport qu’est devenu le sport mécanique. Et à Monza particulièrement, anneau mythique aujourd’hui nonagénère, berceau de Ferrari (hormis le très private Maranello), les Tifosi entrent sur le circuit comme on entre en religion! ça dresse un peu le tableau de l’idée qu’on peut se faire d’assister à un tel évènement.

Oui bon tout ça c’est bien joli, mais pour nous les filles, comment ça se passe? Comment y suivre son mari passionné, qui connait les noms, le vocabulaire, les VIP et les moteurs, qui ne rate jamais aucune édition, sans perdre de sa féminité? Comment s’adapter à ce milieu si peu féminin quand on doit y passer 4 jours à s’émerveiller d’un bruit plus violent que le marteau-piqueur qui perce en ce moment le trottoir en bas de chez nous pour travaux?
Et bien il est des solutions assez pratiques, que certaines ont trouvées. Nous allons donc les énumérer!

Ola Rosa!
T-shirt Juicy Couture, Jeans H&M, Sac Gucci, Montre Harry Winston, Mocassins Farlow, Collier et bracelet Tiffany & Co

La Pit-Lane ou ligne de départ des Stands : le St-Graal en somme!

Les How to Dress des Filles de Monza :

  • La Supportrice : Racée Racing des ses cheveux rouges à ses baskettes Ferrari, elle est logotypée Scuderia de la tête aux pieds, et même jusqu’au bout de ses ongles qui portent des décalcomanies à écussons jaunes. Tout juste si elle n’est pas tatouée Ferrari. Casquette, mini-jupe et t-shirt portent tous l’enseigne au cheval cabré. Même l’appareil photo, un Nikon J-1, est rouge! La plupart du temps sportive, elle arbore le drapeau de l’écurie sur les épaules et porte les célèbres Oakley aux reflets de visières polarisés comme les équipes des stands. Elle en pince pour Alonso et éprouve de la tendresse pour Massa, l’éternel Robin du Batman Espagnol. Si elle n’est pas féminine, elle a choisi de porter les cheveux en crête façon casque de général Romain : oui oui la mode ça revient, même de très loin!
  • L’Italienne : En petit jean ( jupe, short ou slim) et talons plats ( mocassins ou ballerines), son t-shirt est simple mais griffé. Son style lui vient de ses bijoux, – plus de Tiffany mieux c’est! – et des matières qu’elle choisit, sans trop en faire. Toutefois deci-delà, on aperçoit un joli chapeau, une ceinture de strass, des ongles fraîchement manucurés, de grosses lunettes, un sac de célèbre maroquinier d’ici, une montre d’un groupe coté en bourse, le tout bien assorti. Une élégante au pouvoir d’achat intermédiaire mais à forte prétention de rêves.
  • La Paddock Girl : En robe du soir au beau milieu de la journée, elle porte des stilettos plus hauts que les tours de Dubaï et un sac Chanel, par 35 degrès. Animation caricaturée de magazines masculins, perchées sur ses sandales strassées, elle se pavane avec les hommes de la F1 comme une poule dans une basse-cour. Budget sans mesure et égo plus gros encore.
  • La Baba Cool : Clairement, elle se moque bien de son apparence au grand prix, perdue au centre de hordes de supporters imbibés de bière, ( il fait tellement chaud!) qu’elle partage bien volontiers avec eux! Certaines ont tout de même du style, décontracté, quand la plupart n’ont pas compris qu’il vaudrait mieux une jolie jupe qu’un short sans forme mais qui boudine, laissant apparaître les traces si peu saillantes de sous-vêtements pas raccord avec leurs Birkenstocks. Mais la fille cool ne conçoit pas de faire un effort vestimentaire pour un évènement qui n’en est pas un. Ou si oui d’accord, avec un t-shirt Vodafone, elle veut bien, soutenir de beaux gosses ça passe encore!

Selon l’endroit d’où on assiste à la course, on rencontre donc différents type de filles. Bien que la supportrice, arrivée en masse, soit présente du virage de Lesmo à la grille de départ. Le long du circuit, on voit plus de Baba Cool, tandis que les Italiennes sont regroupées en Tribunes Centrales et A, plus onéreuses à obtenir, alors qu’on l’aura deviné la Paddock Girl ne quitte pas les écuries : de toutes façons avec ses chaussures si hautes, que croyez-vous, malgré toute la bonne volonté du monde, elle ne peut pas: 100 mètres c’est déjà bien trop loin!!

Jour 2 : Hello Yellow!
T-shirt Lakers, jupe H&M, Ballerines Eram, Sac Gucci, Collier Tiffany & Co, Lunettes Chanel

Les paddocks : arrière garde des écuries

Et puis il y a bien sûr la Grille Girl et ses clones. Celle pour laquelle les hommes se lèvent et dégainent leur gros appareil. Et je dois préciser que, pour avoir été moi-même dans ce rôle à Magny-Cours en 1999, la fonction est périlleuse. Heureusement depuis, le sponsor principal a compris, que la jupe en sky rouge a bandes latérales blanches et son blouson assorti n’était pas du meilleur effet sur la silhouette des filles! Désormais en robe ceinturée, elle peut sourire sans broncher à tous ceux pressés de la photographier, sans laisser apparaître que ses chaussures lui font tristement mal aux pieds.

Les Hôtesses Santander

Jour 3 : Saluti Azzuri!
Top H&M, Jupe H&M, Sac Gucci, Ballerines Zara, Collier & bracelet Tiffany, Lunettes Armani Exchange, Montre Swatch, Bracelet Mia

Hélicoptère et Lamborghini de la Polizia

Grille de départ

Hamilton : le gagnant de la course

Les préparatifs d’Alonso

On imagine donc à peine qu’il puisse y avoir tant de femmes à un Grand Prix, et pourtant! Aussi si vous m’aviez croisé la-bas, vous auriez eu le loisir de me découvrir en couleurs différentes selon le jour. Comme vous l’aurez compris, j’avais plutôt fait mien le style de l’Italienne, a qui je souhaite rendre hommage pour son éternelle élégance en toutes circonstances. Un look qui tient donc bien plus dans le choix des accessoires que dans la tenue proprement dite. Et tout de même c’est un évènement sportif, aussi la robe doit formellement en être proscrite! On veut bien être chic, mais il faut un minimum d’adaptation à l’environnement!
Et puis pour le Jour de Course, on joue le jeu, en soutenant un coureur, ou deux… ( ahhh Lewis! Qu’on volerait bien à Nicole Scherzinger, mais shut!) parce que sinon on a vraiment rien à faire assise à un siège si bien placé. Sans vouloir s’habiller pour les autres, être dans l’ambiance supporters, ça permet de vivre plus de choses.

Jour 4 : Bonjour Rouge!
T-shirt Ferrari, Lunettes Oakley, Casquette Ferrari, Boucles Tentations, Jupe H&M, Baskettes Gucci, Ceinture Michael Kors

Et il y en a des choses à vivre ici justement! Comme d’observer les écuries se préparer, fourmilière très affairée, tandis que les feux rouges égrainent les minutes avant le départ. Voir Denis Brogniart de TF1 parcourir en courant la grille à la recherche d’un pilote à interviewer, alors que ceux-ci se concentrent, que les moteurs chauffent et que les supporters, le coeur battant et l’appréhension dans les dents serrées n’osent croire encore à leur rêve de contempler au moins une Ferrari au podium final.
Malheureux Alonso, placé 10ème sur cette ligne alors que ses performances aux Q1 et Q2 des qualifications du Samedi lui auraient valu la pole position à la place d’Hamilton, s’il n’avait cassé une pièce au Q3. Tout un peuple est là pour l’encourager à remonter les concurrents. Et c’est ce qu’il fait, des tours et des tours durant! En dépassant des voitures dès le coup de feu, puis un Schumi pas vraiment décidé à lui laisser une place, tout en bénéficiant de l’abandon du malheureux si sexy Jenson Button.

Départ d’Alonso

A la fin du grand prix, la délivrance est là pour les Tifosi, qui se ruent sur la piste, qui chantent oh gloire leur joie à leur écurie, qui se pressent pour féliciter leur vainqueur, pas celui de la course, non non, Hamilton sera même sifflé pendant son discours, mais leur héro à eux, annoncé perdant et qui n’a pas démérité de bravoure, à venir placer la scuderia sur le podium.

Les Tifosi et leur drapeau Ferrari géant

Le Podium

Et le voilà le vainqueur des coeurs, riant aux éclats malgré la troisième place, arrosant de champagne sa foule à lui, lui lançant ses casquettes, prenant le temps de la filmer même avec les caméras de la FIA, puis de l’écouter et de lui répondre, bon dernier à quitter la plateforme, premier supporté par la clameur, sous le signe du cheval du bonheur : un grand champion dans une immense ferveur.

Pour finir, un petit clin d’oeil : c’est mon mariage avec un Genevois Espagnol qui explique le choix préférentiel du pilote soutenu, à Monza, comme toute la saison durant! De plus, l’expérience est toujours belle à vivre de supporter Ferrari « à la maison ». Toutefois, la beauté du sport, c’est que sans concurrents, il n’y a pas de gagnant. J’attribue donc une mention spéciale pour leur style à Weber, Button et Hamilton, qui nous démontrent avec délectation qu’on peut être fort et… terriblement beau! De quoi continuer de nous faire fantasmer sur le mythe du pilote!

Et voilà!

Archive : Magny-Cours en 1999

17 réflexions sur “Grand Prix de formule 1 de Monza : How to dress?

  1. Quel moment incroyable 🙂 Bravo pour la photo, elle est superbe! Merci de m’avoir accompagné pour vivre ce moment 🙂

  2. J »adore le reportage! Meme mon ptit mec de 5 ans est en admiration devant! Ton talent touche meme la F1. Bravo Flo…tu ne cesses de nous surprendre

  3. je ne fais pas faire très originale : super le reportage, me suis encore régalée à te lire dans le train ! La succession de tenues… au top, les bijoux Tiffany… super, la montre swatch… bah j’adore forcément 😉 ! Bravo !

  4. Girls thank you pour les messages 😀 Suis heureuse que l’article vous ai plu et que vous ayez pu y être vous aussi, en le parcourant 😉

  5. Pingback: W-E : Dolce Vita in Italia! | Secrets Of Style

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s