Black mood with the Cvstos Re-Belle Skull

Cvstos-Skull-2

Parfois la vie est un combat.
Oulà ça dénote tellement de ce que j’écris d’habitude allez-vous penser les filles!
ça change tellement de mon univers enchanté que vous parcourez avec moi, où les marques flottent telles des étoiles sur un mobile chantant au dessus de mon sommeil, berçant les pages de mon blog de rêves et de magie, de mes boucles blondes au vent et de mes sourires dents blanches en cascades de beaux sentiments.
Oui le rêve, cet ingrédient qui nous permet d’avancer, l’espoir que nous mettons toutes, dès le matin au réveil avec ce pied droit que l’on pose au sol avec détermination, l’inspiration pleine d’espérance, en ajustant les noeuds de cravates de nos maris, on remplissant le bol de céréales du petit dernier, en soutenu les statuts Facebook de nos copines ou en donnant de l’attention aux problèmes du bureau. On est femme, on sait ce que c’est que de s’engager, et on sait que c’est parti pour durer… jusqu’à la fin.
Et parfois justement, comme le monde, on est en guerre.
Non pas qu’on le veuille, mais on y entre.
Quand notre environnement devient tellement hostile qu’on a vaguement l’air d’avoir été percutée à la vitesse des balles de tennis du court central de Roland Garros par une boule géante de chantier, les talons des Louboutins cassés, la tête fracassée sur le bitume, le coeur brisé comme un émoticône d’Iphone, les yeux exorbités et ce goût de métal qui coule entre nos lèvres : oui les filles, parfois il n’y a pas que les hommes pour avoir le goût du sang.
Et sans y prendre goût, à cette violence, on a vite fait de faire le tour de la situation dans nos cerveaux dopés version 2 point 2013 : en Desparate Housewives mettre le feu aux doubles rideaux damassés dont on a emprunté l’idée à Martha Stewart et qui nous ont coûté une véritable fortune, ou enfiler sa panoplie de guerrière, tout en mettant de coté le « ça ne se fait pas » qui nous pourrit la vie depuis bien trop longtemps!
Mince alors que j’aimerai qu’il nous soit donné de pouvoir enfiler une armure, on comprendrait de suite sur notre passage qu’on n’a pas l’envie de déconner! ça passerait l’idée à plus d’un de se sentir investi de la mission divine de devoir nous calmer: tu sais ma chérie Keep Calm & blablabla! Alors non, on ne peut pas, même si on voudrait, sortir de chez nous en costume de Wonder Woman. Non parce que les couleurs cette année ne sont tout simplement pas à la mode! Même à la guerre il faut du style! Et donc on a trouvé beaucoup mieux : de quoi afficher qu’on est remontée comme… une horloge!
Et ce petit bijoux qui va nous permettre au moindre coup d’oeil de garder bien à l’esprit que nous sommes fortes, flamboyantes et déterminées, c’est cette réalisation dotée de la mesure du temps dont la carrure ( ni ronde ni carrée, comme une femme moderne finalement!) en tonneau donne appui à une évoquante tête de mort, celle qu’avec le temps nous aurons vaincu de nos ennemis, un peu comme un trophée que l’on ramène des champs de batailles. Un bracelet de force.
Ainsi la contemplant lovée contre notre peau, nous pourrons nous rappeler combien nous avons des ressources pour affronter notre quotidien de barbare féminin jusqu’à… la mort. Que le temps qui s’enroule sur ce cadran peut très bien être notre allié. Car comme cette montre prestigieuse et pourtant accessible ( on pourrait dire la même chose de nous les filles, parce que nous sommes classes et pas snobs!), nous somme une Re-Belle. Belle et plus encore! Une définition que nous avons souhaité ce millénaire réécrire et qui correspond tellement à cette phrase de Paulo Coehlo évoquant l’impulsion de nos mouvements, où se mêlent force et rêve, d’une irrévérence qui fait du bien, un message qu’on devrait se faire tatouer sur le poignet s’il n’y portait déjà fièrement ce garde-temps : on ne dompte pas les rêveurs!

En acier, en noir, en rouge, on adore : www.Cvstos.com

Cvstos-Skull-1Cvstos-Skull-3 Cvstos-Skull-4 Cvstos-Skull-5 Cvstos-Skull-6 Cvstos-Skull-7