The social media detox: a month break!

facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-head

message-de-flo

Chères lectrices-les-filles,

Un mois. J’ai tenu un mois. Non pas tout à fait en fait. Plutôt 4 semaines. Soit un mois de 31 jours moins 3 jours. Ce qui fait 28 jours. Donc si ça avait été un mois de Février d’année bissextile, j’aurais tenu un mois complet! Sans publier le moindre article de Blog.
Oui n’allez pas croire les filles que je fais ici des comptes d’apothicaire. Je suis plutôt comme une alcoolique anonyme qui se féliciterait d’avoir gagner son combat contre elle-même et son premier jeton de sobriété. Parce que sincèrement, cette période de relâche tient plus à une cure de désintoxication digitale qu’à toute autre chose. Avec plus de 600 articles publiés sur tous supports en 22 mois, il était temps pour moi d’accepter que la terre, sans mes publications ni mes posts, n’allait pas s’arrêter de tourner! Au secours! J’avais l’impression d’être une mère arrachée à son enfant numérique.

Alors les 3 premiers jours, comme dans tout régime qu’on commence, furent les plus durs: je me suis fait l’effet d’une junky en manque. En grande nervosité. En demande de signal Wifi comme on cherche un fly, alors que mes vacances débutaient sur les rivages somptueux d’un lac d’Italie. Mais mon esprit ne trouvait pas de repos sous ma casquette Apple cloutée de strass. Dilapidant même les méga alloués par mon opérateur de téléphonie pour « données à l’étranger » me gratifiant momentanément d’une 3G jugée plus précieuse que le soleil alors que je tentais de m’immobiliser sur un transat! Et puis chaque connexion me rendait plus frustrée. De devoir media-socialement me taire. Et de regarder les autres sur mon écran continuer eux-bienheureux à palabrer. Une véritable addiction à la drogue pixel.

J’ai ainsi commencé à suivre mes statistiques de visiteurs, en observatrice impuissante, comme on check compulsivement la bourse et le cours d’un porte-feuille d’actions qui s’effondre. L’audience du Blog étant bien entendu reliée à la fréquence de ses publications. Et hier en préparant ma reprise, j’ai vécu un immense moment d’angoisse, bloquant ma respiration sur poumons pleins, retenant mon souffle, au moment ou Chrome affichait l’ampleur de ce que je savais à l’avance être un désastre.
Mais noooon! Oh miracle de la Sainte-Vierge ( celui-ci et celui d’avoir préservé mon appartement des cambrioleurs en mon absence!) : la fin du monde n’avait pas eu lieu. Le brave petit blog, sans capitaine à la barre, avait donc continué son petit bonhomme de chemin fièrement, flottant sans direction précise et sans carburant, mais sans sombrer. Au point que rassurée et enjouée, je reprenais mes comptes journaliers pour me convaincre de tenir 3 jours de plus!
Mais si comme moi vous avez déjà couru un marathon dans votre vie, vous le savez : les derniers kilomètres sont les plus éprouvants. Au 39 ème kilomètre, on côtoie en esprits des idées de suicides et pourtant, on le sait, le dépassement de soi ( claquement de dents, larmes, douleurs et déshydration) offrira la ligne d’arrivée.
Alors oui je crois que j’aurais pu tenir 3 jours de plus, je le sais même. Mais je n’en ai pas besoin. Et je veux participer de plein pieds à vous partager les évènements de ma rentrée.
De toutes façons maintenant que je sais comment m’y prendre, j’imagine que je devrais pouvoir à l’avenir de nouveau : déconnecter!

La solution : respirer. S’activer. Faire du sport. Lire. S’observer à ne rien faire. Et puis de temps à autre, mais de toutes façons pas plus d’une heure par jour en cas de rechute, ouvrir ses mails. Moi j’ai réussi à lâcher même ma messagerie. Et à ne pas céder aux demandes d’interview comme celle qu’on trouve dans Bilan en kiosque actuellement.

Et puis j’ai réalisé – merci la mondialisation de l’information – que je n’étais pas seule à souffrir de ce mal de la civilisation Facebook. Une petite recherche Google sur la Digital Diet ou Detox remonte pléthore d’articles sur les moyens de vous unplug-er. Voici ci-dessous des illustrations éloquentes que j’ai glané pour vous! Le thème fait sensation! Oh c’est curieux, on se demande bien pourquoi! C’est honteux tout de même: comment peut-on avoir le toupet de ne plus être relié à ses amis et de penser à…. soi!?

Bonne rentrée les filles!

Love,
Flo

facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-beachLookbook : Sweat PUKAS pukassurf.com

 Digital Detox : 

facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-1 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-2 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-3 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-4 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-5 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-6 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-7 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-8 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-9 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-10 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-11 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-12 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-13 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-14 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-15 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-16 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-17 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-18 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-19 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-20 facebook-social-media-digital-diet-detox-secrets-of-style-21